Press "Enter" to skip to content

N.A.M.E. Festival 2011, Report

Bien que nous les lillois ayons parfois tendance à l’oublier, le N.A.M.E. est le festival de toute une région, après tout cet acronyme veut dire Nord Art Musique Électronique, et s’étale sur plus d’un mois avec en point d’orgue, bien sûr, les deux nuits dans le superbe site de La Tossée à Tourcoing.

L’affiche était particulièrement alléchante, la fête devait être au rendez-vous, malheureusement la disparition de Mehdi pendant le festival à quelques jours de sa performance programmée secoua tout le monde, de ses amis artistes au public, en passant par la formidable équipe du N.A.M.E. qui décida de ne pas se laisser abattre afin de lui rendre un hommage qui n’en fut que plus beau. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler.

Le N.A.M.E commençait donc à la Gare St-Sauveur à Lille, St-So pour les intimes, début septembre. Art Poin M a pour l’occasion invité DJ Weeza et son crew, symboles de la jeunesee égyptienne et de sa révolution. Czeski, que les habitués du Kiosk à Lille doivent connaitre, était également de la partie avant que APM001 ne s’occupe de clore la soirée. La Gare St-Sauveur était également quelques semaines plus tard le théâtre d’expression pour Maisons de Mode, l’occasion de faire découvrir le N.A.M.E à certain et Maisons de Mode à d’autres. Si j’en crois le nombre de notifications check-in Facebook et Foursquare que j’ai reçues ce soir là, je pense que l’on peut sans hésiter parler de réussite ! L’after avait ensuite lieu au Magazine Club pour Le Nouvel An Belge, avec comme invités le jeune prodige belge Fantôme qui aura parfaitement rempli son rôle avec un excellent warm-up, chauffant le public juste comme il faut pour qu’Aeroplane nous régale ensuite d’un délicieux set ponctué de quelques exclusivités (attention par exemple au remix d’Oliver de « We Can’t Fly » qui sortira dans quelques mois). APM001prirent ensuite les commandes pour terminer cette soirée en beauté. On retiendra la bonne humeur du sympathique animateur belge qui fit le décompte et souhaita une bonne année à tout le monde au micro.

Mais on n’a pas seulement écouté de la musique lors de ce N.A.M.E Festival, on pouvait également apprendre à en faire, en s’inscrivant aux Masterclasses qui avaient lieu au Forum Départemental des Sciences à Villeneuve d’Ascq. Faute de n’avoir pu y assister, remercions Thomas qui a accepté de répondre à nos questions. Il faisait en effet parti des chanceux qui ont pu y assister, car tout était complet et les places limitées. Il aura donc retenu la gentillesse, la patience des animateurs de ces modules, qui lui firent prendre conscience de l’immensité des possibilités de création qu’offre la technologie de nos jours. Bien qu’il ne se sente pas prêt à composer de suite des morceaux, il nous a assuré que ces mini-cours étaient une très bonne base pour commencer à apprendre pour quelqu’un qui voudrait franchir le pas. Objectif atteint donc pour ces Masterclasses, on ne peut donc qu’espérer que le concept sera développé dès l’année prochaine afin que plus de monde puisse en profiter.

Comme l’année dernière, le N.A.M.E. était également de passage à Dunkerque, pour une soirée à la programmation plus qu’intéressante : Munk, Djedjotronic et Popof étaient invités, tandis que Tom s’occupait du Warm-up et APM001 de la fin de soirée. Nous n’avons malhereusement pu y assister, mais les échos que nous avons eus étaient très positifs, meilleurs que l’année dernière même. Encore un succès pour le N.A.M.E. donc.

Passons à présent au gros morceau. Pour les deux nuits à la Tossée, le rendez-vous etait donné vendredi à 22h30 aux navettes. Votre équipe de serviteurs était au complet pour assurer un covering live sur le compte Twitter @trianglemag et nos comptes perso respectifs. Alors que l’on patientait gentillement que la navette se remplisse, un jeune homme au look bien de chez nous nous aborda et nous demanda « Les navettes pour l’Captain c’est bien ici ? ». Si vous ne savez pas ce qu’est le Captain, boite mytique de la frontière qui fêtera bientôt ses 20 ans, je vous invite à regarder cette vidéo qui résume plutôt bien l’esprit du club. Bref, sans mauvais esprit, rien de tel qu’une bonne rigolade pour commencer la soirée.

Arrivés sur place la première chose que l’on aperçoit est la scène Creators Project, mise en lumière par Superscript² avec leur structure Modular Chip. On entame alors un petit tour du site. Louis La Roche commence tranquillement son warm up dans la salle 1 tandis qu’en salle 2 la machine à fumée fonctione un peu trop fort, impossible donc de distinguer qui est en train de jouer. Mais c’est bien évidemment vers la salle 3, celle des Creators, que l’on se dirige, impatients de découvrir ça de l’intérieur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est impressionant. Bien que la salle soit loin d’être remplie, il est encore tôt, on ne peut que s’impatienter d’être un peu plus tard dans la nuit, la salle bondée et un artiste ou deux pour mettre le feu, ce qui ne manquera pas d’arriver. Certains d’entre nous filent alors backstage pour quelques interviews tandis que d’autres restent pour écouter Miss Noa, encore une habituée des nuits lilloises, qui nous fit un très bon set. On aura par exemple entendu Jamie WoonNight Air (Solomun Remix), Benoit & SergioPrinciples ou encore WhoMadeWhoEvery Minute Alone (Tale of Us Remix).

Alors qu’en salle 1 Louis La Roche termine son set, les 2 Many DJ’s commencent au moment même où Mehdi et Riton auraient dû le faire en tant que Carte Blanche. Impossible de vous décrire ce qu’on a vécu à ce moment là. Peut-être que ces images vous donneront une idée…

Des frissons, de l’émotion, et c’est parti pour un set qui va envoyer fort, très fort. On entendra par exemple GesaffelsteinVariations, Dr. GonzoBust’em Up, Pacha On Acid d’Afrojack ou encore Mumbai ScienceLotus. On en profite pour aller voir Discodéine qui jouait live dans cette scène vraiment magnifique des Creators, avant de filer voir LE monsieur dont tout le monde parle ces derniers temps, un gars très sympa au demeurant, Seth Troxler. Un set classe, comme on pouvait s’y attendre. Personellement j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, je préfère ce genre de musique en after ou tranquillement chez moi le dimanche, d’autant que les Simian Mobile Disco envoient KölschLoreley chez les Creators. Et dire que ce n’est que le premier soir…

La deuxième nuit à La Tossée s’annonçait particulièrement riche également, avec un back to back de 4 heures entre Luciano et Carl Craig, le français exilé à Berlin Rone (si tu me lis, encore désolé d’avoir commencé à te parler en anglais !) et surtout, surtout, un magnifique enchainement Matt Walsh, Logo (live), Digitalism en live également, le très attendu Gesaffelstein lui aussi en live, et enfin l’enfant du pays pour finir : Brodinski. En bref et en vrac : Rone nous a emmené en voyage, superbe live qu’il jouait pour la première fois nous a-t-il dit, Digitalism ont absolument tout retourné chez les Creators, petite déception pour Luciano et Carl Craig, on était en droit d’attendre un petit plus de la part de deux bonhommes aussi costauds, mais 4h c’est long, peut-être suis-je passé lors d’un petit moment creu. Enfin Gesaffelstein et Brodinski ont régalé un public qui en avait bien besoin. Personne ne devrait avoir à enterrer son pote le matin et bosser le soir même. Et pourtant ils l’ont fait. On les en remercie du fond du coeur. Tout ce qu’on peut vous dire, c’est que si l’album à venir de Gesaffelstein est aussi bon que son live, alors préparez vous car vous n’en sortirez pas indemmes. Quant à Brodinksi, que dire ? Son hommage tout au long de son set était magnifique. Mais encore une fois, une image vaut plus que mille mots, alors regardez.

Au final, beaucoup de choses à dire et peu à la fois sur ce N.A.M.E. Festival édition 2011. L’hommage à DJ Mehdi bien sûr donc, vibrant. Des 2 Many DJ’s le vendredi à Brodinski en cloture le samedi, en passant par Péo Watson et Matt Walsh. Le succès, toujours au rendez-vous, avec 2 soirées sold out et nombres d’amis désespérés à la recherche d’un billet à la dernière minute pour La Tossée mais aussi des Masterclasses complètes bien en avance. La belle surprise de la scène Creators Project également, mise en lumière par Superscript² avec leur structure Modular Chip. Le plaisir de se retrouver à la Gare Saint-Sauveur, pour de la musique et de la mode, ou encore Dunkerque également à la fête. Vivement l’année prochaine.

Report video by Watchit

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.