Press "Enter" to skip to content

Libertine Supersport Re-opening Interview

À l’occasion de la réouverture du Libertine Supersport ce vendredi au Mirano à Bruxelles nous sommes allés rencontrer l’équipe du LS nouvelle formule. Lorenzo Serra et Dirk de Ruyck te donnent toutes les informations sur la ré-ouverture du meilleur club d’Europe 2011.

Pour la plus grande joie des bruxellois, le Libertine Supersport élu meilleur club d’Europe en 2011 est de retour. Tout d’abord pourquoi avoir fermé de manière un peu précipitée le 1er janvier?

Lorenzo : Sans entrer dans les détails, c’est une décision prise, à l’époque, par les associés du K-NAL. Nous étions d’accord sur le fait que la salle était considérée par les Bruxellois comme trop décentrée par rapport à leurs habitudes de sorties… Beaucoup de personnes y venaient de plus en plus, occasionnellement, pour l’affiche, mais pas régulièrement pour le club.

Est-ce une nouvelle équipe à la tête du Libertine Supersport version Mirano ? Quel est le rôle de chacun ?

Lorenzo : oui et non. Oui, car Dirk (ex Culture Club première version, Eskimo Rec…) prend en main les bookings du LS. Non, car je reste à la barre et que l’équipe de ‘djs’ maison’ est le noyau dur qui a fait le LS tel qu’on le connait…

Vous faites votre grand retour au Mirano donc, endroit dans lequel vous avez organisé les soirées Dirty Dancing il y a quelques années. Pourquoi avoir pris la décision de changer de lieu ?

Lorenzo : Grand retour, tout court, surtout. Le 2 janvier, il n’était pas du tout certain qu’il y aurait une suite à l’aventure Libertine Supersport. Ce qui m’a décidé, au delà de la passion, c’est la centaine de mails reçus au long du mois de janvier et les encouragements des deejays ‘Maison’ et de Dirk. Les questions qui se posaient ensuite étaient: quelle jour, quelle fréquence, quel lieu? J’ai visité beaucoup d’espaces… et le Mirano reste sans doute la plus belle salle de Bruxelles qui possède tout pour satisfaire nos envies : 2 salles, une scène, un balcon, un big sound system, des recoins, un parking… C’est un ancien cinéma et la magie opère instantanément.

Quelle elle est la direction artistique que vous avez choisi ? Toujours dans le même esprit qu’au K-Nal ? Pourrons-nous assister à des lives comme auparavant ?

Lorenzo : Lives, dj sets, happenings… La place sera laissée aux références, comme aux nouveaux talents… En gros, on va programmer tout ce qui nous plait, sans barrière de genre musical, ou presque. Regarde notre programmation du 13 avril… Après 20 ans dans le circuit, Dixon est un maître incontestable. Todd Terje est connu du milieu depuis de nombreuses années, et le grand public le découvre enfin. Punks Jump Up, si tu ne les connais pas, viens, ça risque d’être très bon!

À quel rythme retrouvera-t-on les soirées du LS ?

Lorenzo : Un vendredi par mois à partir de septembre. Et avant, on se retrouvera les vendredi 13 avril et 29 juin au Mirano, ainsi que le vendredi 11 mai au Café Bota – durant les Nuits Botanique, on va faire une petite fête après les concerts de The Rapture et de Great Mountain Fire.

Est-ce que vous envisagez d’exporter les soirées LS, notamment en France et en Europe ?

Lorenzo : A suivre…

Pourquoi avoir choisi Todd Terje et Dixon ?

Dirk : On voulait éviter de proposer de gros noms et plus se concentrer sur des noms qualitatifs, ceux qui reflètent au mieux la philosophie de l’équipe du Libertine Supersport…

Quelle est la date de la première soirée ?

Lorenzo : Ce vendredi 13 avril, c’est une cool date pour un retour. Non?!

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.