Press "Enter" to skip to content

Feadz est de retour

Producteur techno dont on ne fait plus la présentation Fabien Panta aka Feadz est certainement l’un des artistes d’Ed Banger dont le nom circulera beaucoup l’année prochaine. Aux manettes de l’album d’Uffie à paraître l’an prochain, il se concentrera maintenant plus ses productions pour réaliser un long format. C’est lors du NAME Festival à Lille qu’on a pu lui poser quelques questions et en savoir plus sur ce qu’il prépare.

C’est la première fois que tu viens jouer au NAME, il me semble, non ?

Exact, c’est bien ça.

Mais tu connais la ville en revanche puisque je t’ai vu à l’Aéronef y a deux ans (La soirée The Bitch Goes On qui avait réunit Busy P, Justice, Uffie pour l’occasion).

Ouais je me rappelle et j’ai joué également au Kiosk il y a pas mal de temps. J’aime bien cette ville car il y a une bonne culture techno.

Ca c’est certain. Sinon, que prépares-tu actuellement ?

Là, je viens de finir un morceau pour les 10 ans de Bpitch Control pour Ellen. A part ça je viens de commencer à travailler sur un album chez Ed Banger Records.

Dans le plus pur style Feadz ?

Ouais bien sûr mais je vais peut-être reprendre des anciens morceaux qui étaient sorti sur Bpitch car ils ont vraiment bien marché.

J’imagine qu’ils subiront un léger remaniement ?

Oui, un tout petit peu. Je voudrais leur donner un peu plus de profondeur dans le son.

Tout seul à la production ?

Oui et non. Je vais d’abord tout faire tout seul et après je vais sûrement bosser avec quelques personnes qui me doivent des services. Par exemple, Boys Noize me doit un remix mais plutôt qu’un remix peut-être qu’on pourrait bosser ensemble sur un morceau.

Il y aura des morceaux chantés ?

Je pense qu’il y aura deux, trois morceaux avec Uffie. Ce sont des morceaux qu’on avait fait ensemble mais qui n’ont pas été retenu pour Sex Dreams & Denim Jeans (son premier album à paraître début 2010). Je les trouve bien donc je pense que je les ré-utiliserai pour mon album.

Tu penses sortir un maxi avant cet album ?

Je sais pas du tout encore. Je viens de me décider à faire ça car ma vie a pris une tournure bizarre récemment. Je me suis donc dis que j’allais me concentrer un peu plus sur mon travail.

Comment cet album va-t-il se présenter ?

En étant dj depuis mes débuts je me suis dis que j’allais faire pas mal de track et que je les enchaînerais comme des morceaux dans un mix.

Tu te vois dévier par un live ?

Non car je trouve que c’est formidable pour un dj de s’inspirer des gens que tu vois devant toi et de changer ta sélection. Je serai incapable de faire un live.

Quels sont les artistes qui t’ont le plus influencé en matière de deejaying pur ?

Je suis un enfant du scratch donc je dirai principalement des mecs comme les membres d’Invisible Scratch Pickles ou encore Crazy B. J’ai beaucoup écouté également les émissions de Dee Nasty. Ca c’est pour la technique. Après j’ai vu des djs techno qui m’ont vachement impressionné comme Ellen Allien.

En matière de sélection y a des artistes que tu affectionnes particulièrement ?

Ouais, mais j’aime aussi beaucoup les mecs qui changent leur sélection. Quand tu vas voir un artiste comme Jeff Mills même si c’est un super bon dj tu sais qu’il va jouer 80% de Jeff Mills durant son set. J’aime bien ceux qui peuvent te surprendre comme Diplo.

Justement dans tes sets, t’essaies plutôt de préparer ou t’es à l’impro ?

Je suis à l’impro totalement. Je trouve dommage que ça soit un art qui se perd de nos jours. Les mecs sont là dans des soirées, ils sont bookés car ils sont en promo, ils viennent de sortir un hit qui est joué partout mais ils n’ont jamais acheté un disque de leur vie. Ce sont des musiciens super talentueux mais ils savent pas passer un disque. Je suis un vieux de la vieille, j’ai 14 000 vyniles chez moi et quand je pars jouer je prépare rien.

Tu penses que cette manière de mixer reviendra un jour ou pas du tout ?

Malheureusement je pense pas. C’est un peu mort. Et puis avec les techniques d’aujourd’hui les mecs arrivent avec leurs ordinateurs et ils n’ont même plus besoin de casque. C’est l’ordinateur qui mixe. Les mecs peuvent décider de passer un morceau à 150 bpm puis un morceau à 120 bpm c’est pas grave c’est l’ordinateur qui va les time stretcher. Il existe même des logiciels qui te permettent de savoir en quel ton sont les morceaux ce qui te permet de faire des mixes harmoniques. Bref, avec Final Scratch tu peux faire des effets de dingue. L’art du deejaying est complètement en train de mourir. C’est triste. Il y aura toujours des mecs qui sauront prendre ça en disant qu’avec Final Scratch ils sont meilleurs que tous les autres. Mais au final le vrai truc du vrai dj où t’as soit deux technics soit deux platines cd où tu vois vraiment les limites et ce que le mec peut apporter avec ça c’est quand même un peu en train de mourir.

Cet article à été écrit le Lundi, octobre 19th, 2009 à 20:47 dans la catégorie Featured, Musique. Suivez le contenu de cet article avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback à partir de votre propre site.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.