Press "Enter" to skip to content

We Have Band : They have it !

A l’occasion de leur tournée mondiale qui les emmène sur les routes des clubs branchés d’Amérique du Nord jusqu’à l’Australie en passant par l’Europe, We Have Band, l’un des trio électro-pop les plus excitants de la scène anglaise, fait une halte à Londres, « home sweet home », pour un concert à Prood Gallery, club incontournable de Camden. L’occasion pour Triangle-Magazine de rencontrer Dede (prononcez « Didi »), Thomas et Darren.

Pourquoi « We have band » ?

Dede : C’est très simple en fait, comme un état de fait, une chose avérée, quelque chose d’assez primitif :
« Nous avons un groupe ».
Darren : C’est aussi un peu comme une exclamation juvénile, comme un enfant qui s’écrit dans l’excitation : « We have band! We have band! »

Où vous êtes-vous rencontrés et comment le groupe s’est-il formé ?

Tom : Dede et moi sommes mariés et venons de Manchester, et quand nous avons déménagé ensemble à Londres, J’ai rencontré Darren sur le lieu de travail. On a rapidement décidé de faire de la musique ensemble. Comme pas mal de groupes ici, on a alors commencé à se produire sur les scènes de l’Est de Londres : Shoreditch, Dalston, il y a un an et demi. Et nous voilà !

C’est dans les clubs de l’Est de Londres que des label comme Kitsune, 50 Bones ou Kill Them All vous ont repérés ?

Tom : On a fait des concerts de plus en plus gros, et puis on a sorti quelques singles comme « Oh! », « You Came Out ». On peut d’ailleurs retrouver notre titre « Hear It In The Cans » sur Kitsune Maison Compilation 6. Quant à notre premier album, la sortie est prévue pour le début de l’année prochaine.

Est-ce qu’on retrouvera vos single sur cet album ?

Darren : On est en train d’y penser en fait ! On a écrit pas mal de nouvelles chansons depuis. Nos premiers singles ont des résonances vraiment électro et pop, mais notre spectre créatif est plus large. Nous faisons des choses plus sombres et profondes, que l’on retrouvera sur l’album.

Quelles sont vos références musicales?

Darren : Nous adorons ESG ,le groupe pionnier de la No Wave. Il y a d’ailleurs pas mal de sonorités No wave dans « You Came Out ». Nous aimons aussi le groupe français Phoenix. On reste pas enfermés dans la bulle pop !

Votre single « You came out » est une pure tuerie. Pouvez-vous en dire plus sur le clip ?

Tom : La vidéo a été réalisé par l’agence Blinkink en collaboration avec David Wilson, l’un des réalisateurs de clips les plus prometteurs de sa génération. Dans la vidéo, nos visages sont couverts de peinture en mouvement. Ca nous a pris trois jours et plus de 6 000 photos pour l’animation ! En gros, c’est l’histoire d’une nuit de débauche et d’excès…

Quel est le message que vous voulez véhiculer dans vos lyrics ?

Tom : Nous ne véhiculons pas vraiment de messages, mais ce n’est pas non plus comme si nous nous y refusions délibérément.
Darren : On fait passer un feeling…
Dede : …une humeur. Entre le public et nous sur scène, c est l’osmose !

Alors, vous êtes en tournée à travers le monde depuis un an. Quelles sont vos impressions ? les fans sont-ils au rendez-vous ?

Tom : La tournée se passe on ne peut mieux. On a adoré la France, où l’on a notamment joué à Nantes, Marseille, et pas mal Paris. La Suisse et la Belgique ça nous a bien plu aussi… et bien évidemment l’Angleterre. Les fans sont là, effectivement : par exemple, 200 billets étaient réservés lors de notre concert à Nottingham. C’est pas mal !
Darren : Pour ce qui est de la partie américaine, c’était différent, un peu plus dur. Les Etats-Unis est un marché plus difficile à pénétrer. Ils sont plus branchés rock et R’n’B qu’électro et indie music.
Dede : Pas à New York : c’était génial ! On a participé à des concerts énormes lors de CMJ 2009 (ndlr : l’un des plus gros festival musical de New York avec quelque 1 000 groupes sur scènes), avec des artistes tels que Dan Black, Man Like Me, Midnight Juggernauts, We Are Wolves…
Darren : Petit détail amusant : lorsque nous étions à Montréal, nous avons rencontré le manager d’ESG, il a directement aimé notre musique et il nous a fait jouer pour un concert !

Content de revenir en Angleterre ?

Darren : Très content, ca fait tellement longtemps qu’on a pas vu nos amis et nos familles. C’est quand on part qu’on se rend compte de ce qui nous manque…

De retour dans votre mère-patrie, comment allez-vous gérer votre soudain succès ?

Dede : On reste un groupe underground, on peut pas non plus parler de gloire !
Darren : Ca fait longtemps que « We have band » existe, et l’on travaille très dur, continuellement.

Les projets d’avenir ?

Darren : notre album pour l’année prochaine.
Dede : oui, travailler dur sur cet album.

We Have Band – Mix for Allez-Allez blog

james yuill – this sweet love (we have band remix)
the blow – bonjour jeune fille
bjork – wanderlust (ratatat remix)
micachu – curly teeth
M.I.A. – paper planes (DFA remix)
liquid liquid – out
ESG – come away
hugh masekela – amo sakesa-baranta
les rita mitsouka – andy
noze – remember love
arthur russell – that’s us/wild combination

We Have Band, Oh!

We Have Band, You Came Out

Cet article à été écrit le Mardi, novembre 17th, 2009 à 19:31 dans la catégorie Featured, Musique. Suivez le contenu de cet article avec le flux RSS 2.0. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.