Press "Enter" to skip to content

Brodinski

Plus besoin de présenter le phénomène Brodinski. En quelques mois ce jeune dj originaire de Reims a su se faire une place de taille sur la scène électro internationale aux côtés des Soulwax, Justice ou encore Erol Alkan. Entre deux dj sets à travers l’Europe BlogLounge.net a pu l’interviewer afin d’en savoir plus sur ce dj bercé par la culture skate.
C’est donc en cette belle journée d’Avril, que le rendez-vous est pris chez Brodi lui-même. On se met tout de suite à l’aise avec un verre de Fanta Citron et c’est parti pour une bonne heure de discussion entre Poney, Louis & Felix pour Bloglounge.net.


On connaît vaguement tes débuts en tant que dj, je sais que t’es de Reims à la base, tout a débuté là-bas ?

Brodinski : Tout a commencé en 2001, y a donc 7 ans maintenant. On (ma bande de potes et moi) faisait rien à l’époque, on matait des vidéos de skate et on trouvait que la bande-son était dingue. On était scotché car on adorait ça, on skatait toute la journée même si j’étais plutôt du genre à mater les autres et à applaudir. Au bout du compte on a tous trouvé notre place, dans le sens, où, je me suis intéressé à la musique, à tout l’univers musical qui gravitait autour du skate notamment le rock avec des groupes comme The Strokes ou des Dj comme Dj Shadow, pendant que les autres skataient, d’ailleurs certains continuent encore aujourd’hui.

A tes débuts en tant que dj, t’as commencé par le dj set, ou des productions ?

J’ai débuté par le dj set, sans vraiment me douter que j’en serais là un jour. Mais ce qui m’a beaucoup aidé au début c’est Internet. Je me suis posé devant mon ordi pendant 5 ans et j’ai pas arrêté de télécharger de la musique. J’écoutais près de 500 morceaux par semaine et à force de manger des morceaux, t’en manges encore plus et tu vas toujours plus loin. Avec Internet en 5 ans j’ai fait ce qu’on fait en 20 ans niveau musical. C’est juste hallucinant.

T’as commencé tes premiers sets à Reims ?

A l’époque se créent à Reims les soirées Bonheur Binaire, organisées par l’association Binary Gears, qui sont pour moi les meilleures soirées au monde (mais je peux pas être vraiment objectif). Même si j’étais pas vraiment dans le projet j’allais à toutes les soirées Bonheur Binaire et de fil en aiguille j’ai commencé à devenir très très bon pote avec les organisateurs. Puis j’ai commencé à rentrer dans le projet et on a fait venir énormément de monde dans une salle qui peut accueillir 400 personnes (La Cartonnerie à Reims). On a fait des soirées avec Erol Alkan, Justice, Feadz, Busy P, Headman, Etienne de Crécy etc.. etc.. Je me souviens plus exactement de tous les noms mais les gens étaient là pour danser tout le temps tout le temps. C’était génial. Avec Yuksek donc on débutait les soirées en dj set ensemble.

En parlant de Yuksek, tu le connais depuis longtemps ?

Ca va faire trois/quatre ans bientôt. On a appris à se connaître comme on habitait dans la même ville, et maintenant il me produit tout le temps. Lorsque je suis en studio avec lui c’est magique : même s’il fait ses propres tracks, Bad Runner par exemple n’a aucun son de la touche Yuksek. Je l’utilise comme une « machine » c’est un vrai producteur, il sait tout faire et c’est génial. J’adore travailler avec lui donc pour l’instant produire tout seul je ne suis pas encore prêt. Il me permet d’accéder à des techniques de production complètement dingue.

Vous disposez d’un home-studio ?

Non du tout, c’est un studio qui se situe en dessous d’une bijouterie à 20 mètres sous terre, bien cloisonné comme il faut, où on peut mettre le son bien fort. J’essaie de rentrer assez souvent sur Reims pour produire un peu avec Yuksek.

Un nouveau maxi de prévu pour bientôt alors ?

En ce moment on travaille sur mon deuxième maxi après l’impression de Bad Runner il faut faire quelque chose d’aussi bien et c’est toujours un peu compliqué je t’avouerai. J’ai déjà fait une face B mais j’ai pas envie d’en faire dix avant de trouver ma face A. La face B ce sera Golddigger qui était à un moment donné sur ma page mais que j’ai enlevé pour laisser un peu le suspense..

Il sortira toujours chez Mental Groove ?

Non, je change en fait. Je vais bientôt signer sur le label Turbo Recordings le label de Tiga notamment.

Poney : Tu prépares quoi en ce moment à part de la production ?

Je prépare une compil’ mixée pour l’Angleterre, l’album relevant d’un boulot monstre. Je vois Yuksek il a passé énormément de temps dessus, il est très perfectionniste. C’est un génie.

Poney : Il était sur Klanguage avant non ?

Il est toujours sur Klanguage, mais c’est un projet à part, et puis il prépare son album et tourne énormément donc il a laissé un peu de côté le projet.

Poney : Avec des groupes comme Crookers ou Joker Of The Scene, y a une vraie identité musicale, y a quelques ressemblances quand même avec ta musique non ?

Oui c’est vrai mais j’ai tellement écouté de techno, d’électro et de house que maintenant je peux recracher tout ça dans mes mixes et ne pas vraiment faire la différence. Après y a des mecs que j’apprécie énormément : Erol Alkan, 2 Many Dj’s, Lazarus, Ivan Smagghe & Andrew Weatherall bien qu’ils fassent pas du tout les mêmes choses ce sont des génies.

Poney : C’est aussi eux qui perdurent..

C’est vrai t’as raison.

Erol Alkan produit énormément !

Oui, le dernier Mystery Jets, The Long Blondes, et le prochain, Late Of Thie Pier. Mais tu vois moi j’ai pas toute cette influence pop mais c’est quand même un dj techno de tueur. Erol a une énorme culture Pop et une énorme culture techno !

T’es arrivé à Lille pour tes études je crois, et arriver ici, comment ca s’est passé ? ca a été difficile en tant que dj ?

Au début quand je suis arrivé c’était difficile. Quand t’es un ptit jeune qui débarque te faire un nom c’est dur dans le sens où les gens ici ont une grosse culture techno. Le problème c’est que quand je suis arrivé les gens veulent tout de suite donner une étiquette et si t’es Français en 2007 en France tu es sûr de faire parti de la nouvelle French Touch. C’est pas mauvais ca permet de toucher un autre public, et les gens se rendent compte que c’est différent de ce qu’il y avait avant.

Poney : Je vais poser une question qui fâche, y a des mecs qui disent que c’est un peu la mort du mouvement électro « rentre-dedans » avec un retour du disco etc..

Ecoute je ne sais pas si c’est vraiment le retour du Disco, peut-être un peu avec pleins de nouveaux sons qui prennent leurs influences là dedans, mais je ne pense en aucun cas que ce soit la mort du mouvement électro, dans le sens où des gens sont toujours intéressés à ça, et en nombre en plus. Il y a des trucs biens qui sortent façon néo-disco, comme Hercules & Love Affair ou Aeroplane, que j’écoute énormément en ce moment.

Comment tu réalises tes prods ? les idées te viennent d’un coup ? ou tout arrive une fois en studio ?

Ca dépend. J’aime bien oser, faire des trucs différents. Par exemple Golddigger ce sont des bruits de ma voix avec des sons un peu à la Marc Houle, minimale qui tabasse c’est-à-dire tout ce que j’aime. Genre Deadmau5 & Popof sont 2 artistes que j’écoute énormément en ce moment , ils arrivent bien à récupérer les mélodies minimal en faisant des hymnes. Là j’étais à Toulouse samedi et j’ai joué un morceau de Popof que j’adore et les gens étaient dingues. Je pense que les gens attendent quelque chose de différent en ce moment peut-être. Après ma façon de procéder pour mes prods j’en sais rien, les idées viennent souvent en studio, ou chez moi avant.

T’es pas du style à te lever un matin avec une idée lumineuse ?

Si bien sûr ca arrive, je trouve parfois une mélodie mais j’arrive pas à l’écrire. Ou alors je me lève et je vais en studio tout de suite ce qui arrive super rarement parce que Yuksek finit son album et qu’on doit caler nos dates deux semaines à l’avance. Mais bon ça avance tranquillement. Je sais pas ce que je vais faire sur le prochain.. genre une énorme montée de 7 minutes ça me plairait bien mais à voir..

Poney : Côté remixes des sorties de prévues ?

Là on vient de faire Alphabeat avec Yuksek, The Subs et Tiga, Sunglasses At Night qui ressort en Juillet. Je viens de faire un Joker Of The Scene aussi. Ils m’ont fait un remix pour Bad Runner donc j’en ai fait un pour eux.

Toutes tes prods tu les fais à Reims ?

Oui, je fais tout en studio pour le moment. Je vais récupérer un mac mais pour l’instant je fais tout mon travail en studio avec Yuksek et ça se passe bien, je vais sortir deux maxis et on verra après, car il va falloir que je vole de mes propres ailes !

Ta première grosse date tu t’en souviens ?

Oui c’était à Reims avec Phoenix j’ai joué en première partie. C’était bien. Y’avait mes parents je les amène de temps en temps.

Ton meilleur souvenir ?

La Radio Soulwax à Gand, c’était énorme. J’ai encore des retours aujourd’hui. Derrière moi quand je jouais y’avait Tiga, Erol, 2 Many Dj’s, Justice.. c’était juste une énorme soirée. Et aussi les Transardentes à Liège en Janvier, je jouais de 20h à 22h, et les gens étaient dingues, c’était assez magique !

On te voit souvent avec Pharrell des Fluokids.. quel est ton lien exact avec eux ?

En fait le truc c’est qu’un jour j’ai écrit à un des mecs de Fluokids, en lui disant que je faisais des mixes, et je voulais qu’il me dise ce qu’il en pensait. Ca leur a plu, je leur ai donc fait un mix pour eux qui a été beaucoup téléchargé. Puis ensuite mes premières prods, mes remixes pour Bonde Do Role, The Shoes ont été posté chez eux. Un mix live aussi au Showcase dont les gens me parlent encore aujourd’hui.

Parles-nous un peu de tes mixes..

Ben je me rends compte que ça sert à rien d’envoyer pendant 2 heures. Maintenant je commence à vraiment travailler mes mixes, par exemple en incluant des morceaux un peu plus calme, je pense notamment à des morceaux de Pryda dont un qui s’appelle RYMD, c’est une grosse montée qui me permet de relâcher un peu la pression. Je travaille vraiment bien mes sets et j’en suis content. Peut-être que dans deux ans je jouerais du ragga, j’aime bien évoluer

Ouais, ton passage au Kiosk avec Yuksek c’était vraiment terrible.

On savait pas trop comment aborder cette soirée. On est arrivé les gens attendaient un peu, le son était assez fort et assez bon à la fois et on a commencé un peu calme. Les gens criaient, juste crier, ils avaient les bras sur les barrières et gueulaient : « OOOUUAAAIIIISSSS, OOOUAAAIIISS » mais dansaient pas. Et puis c’est parti, les gens dansaient et on a joué 4 heures. De 01h à 05 heures au bout du compte. C’était cool. Mais j’adore vraiment jouer ici.

Poney : Pourquoi t’aimes bien jouer ici ? (à Lille).

Ben c’est ma ville. Je me sens comme à la maison comme à Reims. Ce qui me plait c’est que tu vois quand je voyage, je pars de chez moi le vendredi à 15h, et à 19h je suis à l’autre bout du monde ou à Londres. Quand je joue ici, je suis chez moi jusqu’à 22 heures, y a les potes qui viennent à la maison et ensuite je prends mon bac à disque et je vais à pied jusque là où je vais jouer. Et ça c’est cool. Même si ça m’arrive rarement.

Comment t’as rencontré ton manager, Manu Barron ?

Je jouais à Londres à la Scala avec Digitalism, et Manu était venu avec Das Pop dont il est le manager et ils jouaient aussi ce soir là. J’ai vraiment beaucoup aimé. Et puis je parle à Manu en Anglais car je le connaissais pas et je lui dis franchement c’est énorme, bravo. On a alors commencé à parler et au bout d’un moment on s’est rendu compte qu’on habitait tous les deux à Lille. On s’est ensuite revu, puis il m’a programmé au Cabaret Remixé l’été dernier avec Simian Mobile Disco. Depuis on bosse ensemble depuis 5/6 mois et ça se passe super bien.

Poney : Comment s’est passée ta tournée aux USA et Mexique en Février dernier ? Quel accueil as-tu reçu ?

Ben écoute ca va mais ils ont quand même une autre culture différente de l’Europe.

Poney : Ils viennent vraiment pour le son ou juste pour faire la fête ?

Ca dépend. Je saurai pas trop juger encore j’y suis pas encore trop allé pour te dire. Même si j’étais pas spécialement attendu c’était marrant. Mais le problème c’est que les gens sont pas sur le même style de sons qu’ici. Et puis une tournée c’est tous les jours de la semaine, donc les gens ne sortent pas le dimanche, c’est que les gens bizarres qui sortent. Moi par exemple je sors jamais le dimanche. (rires..)

Pour ton prochain maxi, t’as déjà des noms pour te remixer ?

Pas encore, bien que j’aime beaucoup les remixes, je ne sais pas s’il va y’en avoir sur celui-là. Mais j’aimerais beaucoup un remix de Popof par exemple.

En dehors de l’électro tu écoutes autres choses ?

Depuis 5/6 mois c’est super rare que j’écoute de l’électro à la maison. En ce moment j’aime beaucoup Vampire Weekend que j’écoute en boucle. Philippe Glass aussi. Le dernier Jamie Lidell qui est classe mais aussi le dernier Mystery Jets que j’aime beaucoup. Enfin je suis revenu dans une période un peu hip/hop avec tous les vieux albums de Jay-Z.

Dans 10 ans tu te vois où ?

Je me suis jamais posé la question mais je me verrais bien monter un label, produire des gens ou collaborer avec des mecs… Aller vivre en Australie et ne rien faire… Je verrais bien au fil du temps les opportunités que j’aurais et même si un jour ça s’arrête parce que j’ai envie de faire la même musique que Jordi et bien je l’aurais fait et je serai content.

Cet article à été écrit le Vendredi, avril 4th, 2008 à 12:15 dans la catégorie Featured, Musique. Suivez le contenu de cet article avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback à partir de votre propre site.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.