Press "Enter" to skip to content

Nuit SFR Live Concerts, Report

Le 8 octobre dernier avait lieu au Grand Palais à Paris la 3e édition de la Nuit SFR qui a su s’imposer en très peu de temps comme l’un des évènements incontournables de l’année dans la catégorie « Gros Festival, à tendance électronique », ce qui est bien évidemment loin de nous déplaire. On y était, on vous raconte.

C’était donc Nico Gomez, le vainqueur du concours SFR Jeunes Talents, qui ouvrit le bal en ce début de soirée dans ce magnifique lieu qu’est la nef du Grand Palais. Cascadeur prit ensuite le relais, avant que les excellents danois de Who Made Who ne viennent donner une leçon de live à des parisiens qui n’en croyaient ni leurs yeux, ni leurs oreilles. Un live classe, maitrisé de bout en bout. Pas de doute ce fut la révélation du soir pour les non-initiés. Rencontrés juste après leur performance, nous avons eu l’occasion de leur poser quelques questions. Malheureusement le matériel depuis nous a lâché, donc tout ce que l’on peut vous dire c’est qu’ils ont un nouvel album de prêt qui sortira probablement début 2012. Sur quel label ? Mystère. On a beau avoir essayé d’en savoir un peu plus (on a beaucoup entendu parler de Gomma), ils n’ont rien laché. Patience donc.

Ce fut ensuite au tour des Crystal Fighters qui revenaient tout juste d’une tournée en Australie. Plus dans le concert spectacle, on sent que le show est maitrisé, il y a très peu de places pour l’improvisation. C’était en effet quasiment à la note près le même concert que celui qu’ils avaient donné au Grand Mix à Tourcoing près de Lille quelques semaines auparavant. Un show efficace, à fort accent hippie, malgré quelques détours du côté du dubstep (oui oui, vous avez bien lu) ou du hard rock (cette guitare !).

Place ensuite à la sensation de l’année 2011 : SBTRKT (prononcez SUBTRAKT), pour l’un de ses premiers lives. Le contraste avec les deux groupes précédents fut un petit peu déroutant, cela sonnait parfois un peu « brouillon », cela dit la particularité du lieu a beaucoup joué. On pardonnera ces erreurs de jeunesse bien volontiers, en appréciant tout simplement le live, avec un chanteur au top de sa forme.

Retour à l’electro ensuite, avec Agoria qui s’installe derrière les platines. Le Monsieur connait son métier et a fait danser plus d’un kid sur la piste. Du tout bon. Ce fut ensuite au tour de Zdar et Boombass, plus connus sous le nom de Cassius, de prendre le relais. Et là, grosse claque. Ils ont absolument retourné le Grand Palais. Très grosse ambiance, un réel plaisir aussi bien de leur côté que de celui du public. Bref, une vraie réussite. Arrive enfin Modselektor qui se sont occupés des plus courageux encore en forme qui aiment se remuer sur de grosses basses à 5 heures du matin.

Cette 3e édition de la Nuit SFR fut donc un beau succès, avec une soirée à nouveau sold out. Mais avec un plateau d’une telle qualité, il est probable que le public devienne de plus en plus exigent. Le rendez-vous pour l’année prochaine est déjà fixé.

Cet article à été écrit le Samedi, octobre 22nd, 2011 à 11:36 dans la catégorie Events, Nuit SFR. Suivez le contenu de cet article avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback à partir de votre propre site.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.